La peinture naturelle dite « suédoise » : la recette est ici !

Bonjour,
Un résumé de la recette est tout en bas, car je suis un peu bavard parfois …

J’ai trouvé cette recette en cherchant comment repeindre une ruche sans les incommoder avec des produits industriels plein de cochonneries, et je suis tombé sur cette recette que j’ai pu expérimenter dans le cadre de l’atelier des bâtisseurs d’Alternativelaux. Les bacs de jardinage de l’école Jean Jaurès sont peints de cette façon. Cela s’appelle de la peinture « naturelle » ou « suédoise ».

Pour commencer, il faut vous procurer les ingrédients …. De la farine, de l’eau, mais aussi (et ça se complique) de la terre d’ocre, du sulfate de fer, de l’huile de lin et du savon liquide.

Je ne suis pas là pour faire de la pub, mais à Apt, il y a un fournisseur historique qui peut tout fournir, sur place ou par internet : http://www.ocreschauvin.fr/ C’est Madame qui tient la boutique et elle connaît tout des recettes, composants …

Une balance de cuisine n’est pas inutile, et il faut trouver un pot de cuisson. Tout est envisageable, mais pour ma part je me suis procuré grâce à un collègue de l’association des pots de peinture vides. Merci à lui !

J’ai pas donné les quantités ? 175 gr de farine (pas bio, vous n’allez pas la manger hein …), 250 ml d’eau dans un premier temps puis 1,75 litre, 500 grammes de terre d’ocre pure, 50 gr de sulfate de fer, 250 ml d’huile de lin, et 2,5 cl de savon liquide, soit un « trait » (comme le trait d’huile dans la poêle avant de faire cuire les gambas).

Allez trêve de bavardages, action ! On commence par mélanger la farine avec les 250 ml d’eau à froid, car sinon ça fait des vilains grumeaux au fond du pot et c’est dur à récupérer. Hé oui mon ami cuisinier du dimanche, un pot de peinture c’est pas comme la super cocotte à triple fond que tu utilises d’habitude vois tu ! Ça attache très vite…

Tu mets le feu tranquillou, et sans attendre trop que ça soit chaud, tu ajoutes de l’eau progressivement. Tu fais monter jusqu’à la limite de l’ébullition, mais c’est pas encore nécessaire que ça bouillonne. Note bien mon/ma gaillard(e) qu’il faudra que ça bouillasse à un moment ou un autre, pour que la farine joue son rôle de densification, mais ça peut se faire après l’ajout de la terre.

Tu pèses la terre, tu peux mettre le sulfate avec et tu incorpores. J’ai oublié de te dire qu’il faut touiller tout le temps depuis le début. Si tu n’as pas eu l’idée c’est trop tard ! Tu continues sur un feu moyen pour ne pas faire de dégâts, et tu mélanges tout cela avec énergie, en chantant pour te donner du courage. 

Quand ça va s’approcher de l’ébullition, tu vas sentir que ça devient plus dur, c’est l’effet maïzena, c’est normal. Par contre je te conseille fortement de mettre une protection avec un journal ou autre comme sur la photo qui suit (tout en touillant). Les « bloup bloup » de l’eau des pâtes, c’est une chose, avec de la terre d’ocre, les « bloup bloup » au plafond peuvent être plus ennuyeux. Enfin bon, il y en a qui ont fait fortune (comme M. Pollock …) mais si vous êtes en location, pas certain qu’au moment de l’état des lieux ce soit considéré comme une reprise artistique …

J’en profite pour préciser (encore trop tard peut être ?) que la terre d’ocre se lave bien, mais elle tâche … Donc chère petite bourgeoise, ce n’est pas le moment de mettre le petit chemisier blanc vaporeux qu’on voit le soutien-gorge en dentelle à travers qui sert à voir Monsieur faire le kangourou dans la salle de séjour ! Vous ferez la gazelle et le kangourou une autre fois ! Et pour Monsieur pareil, le maillot de son club préféré, payé une blinde, il vaut mieux le mettre une autre fois. Là c’est atelier peinture ! 

Donc on touille et on laisse bouillonner très légèrement quelques minutes. On ajoute l’huile de lin, et il faut à nouveau mélanger énergiquement, toujours sur le feu moyen, car l’huile se met au dessus comme on le voit sur la photo suivante. Il faut donc que l’huile s’incorpore !

Quelques bouillons, on retire du feu et on ajoute le trait de savon. Et hop, on laisse refroidir tout ça !

Je résume :
– on mélange 250 ml d’eau avec 175 grammes de farine à froid
– on chauffe lentement en ajoutant 1,75 litre d’eau
– quand ça bout presque on ajoute 500 gr de terre d’ocre et 50 gr de sulfate de fer
– on melange sans arret, on monte à ébullition qq minutes en se protegeant
– on ajoute 250 ml d’huile de lin en melangeant, avec encore qq minutes d’ébullition
– on ajoute le trait de savon liquide et on laisse refroidir
– on peint (oui au fait …)

Tout se lave à l’eau, bien sur !  Et la peinture est intérieur et extérieur, pour le bois, et dure 5 ans.

Je vous ajoute le lien vers le site qui m’a initié, ils ont d’autres pages bien cools. Enjoy !!!

 

Philippe

de janvier à juin 2018 – Réalisation du mobilier des jardins

Réalisation de l’entrée du jardin en bois recyclé :

Ce travail sera réalisé en partenariat avec le groupe construction, les réalisations seront étalées entre le mois de janvier et le mois de Juin 2018 sous la forme d’ateliers construction.

 

Le groupe construction nous a demandé de leur envoyer nos priorités en terme de construction pour le jardin partagé :

 

 

 

Voilà ce qui a été décidé :
dans un 1er temps
° Fabrication des 4 bancs pour le rangement des outils
° Fabrication de l’entrée des jardins (positionnement du portillon d’entrée et du panneau d’affichage)
dans un second temps :
° Fabrication des 3 bacs de compostage en U
° Portillon de livraison compostage
° Châssis de semis
Pour participer à la réalisation et aider le groupe construction, n’hésitez pas à contacter Marc au 06.11.07.20.62

Groupe construction – Compte rendu de la réunion du 1/12/2017

Présents : Anita, Caroline, Monique, Pauline, Evelyne, Brice, Georges, Marcel et Marc

 

  • LE RÔLE DU « GROUPE CONSTRUCTION »

Construire… du lien social, du partage, encourager chacun à être acteur dans la vie du village, préférer le travail collectif à la compétition, faciliter la transmission et l’échange des savoirs, goûter au plaisir de « faire ensemble »

 

  • LES PROJETS

2/1- LE JARDIN DES GRELINETTES

La liste est importante mais, vu l’enthousiasme que provoque ce beau projet, c’est faisable.

Pauline prendra contact avec le « groupe jardin » pour avoir les détails et surtout les priorités.

2/2- UN COMPOSTEUR POUR LA PALUN

Le composteur à 2 compartiments, est déjà fabriqué, il suffit de le peindre et l’installer.

Voir avec les 2 copains à l’origine de la demande pour les modalités.

2/3- UN ARBRE DE NOËL EN PALETTES

Il s’agissait d’organiser un atelier sur la place du vieux village avec, éventuellement l’implication des commerçants. Les délais étant un peu courts, nous gardons l’idée sous le coude. Une tentative plus modeste sera quand même tentée.

2/4- AVEC LES ÉCOLES

 

JEAN JAURÈS

  • A partir du spectacle à Nova « Le tour du monde en 80 jours »

Projet encore en gestation, l’idée d’un globe terrestre se dessine…

  • Pris en charge par 2 classes, la construction de petites voitures en bois. Accord de principe pour préparer le découpage par les adultes, les enfants feront l’assemblage et la décoration. Le groupe construction souhaite en savoir plus sur ce projet entrepris avec l’association « les enfants de Tangaye ».
  • Un mur végétal : une idée qu’il faudra envisager avec l’expertise du service technique.
  • Un banc de l’amitié proposé par les enfants. Sur leur suggestion, nous proposons une maquette du banc à laquelle ils vont réagir. Ici aussi, le gros œuvre par les adultes et la déco par les enfants. Bravo pour l’idée.

JEAN GIONO

  • Les jardins : continuer ce qui a été commencé l’an dernier avec quelques aménagements pour le rangement des outils.
  • La « bateauthèque », en lien avec le thème « carnet de voyages » de l’espace Nova. Ce projet, pris en compte par 2 classes, consiste à représenter un voilier du XVIIIème siècle par 2 modules : la proue et la poupe. Nous aurons ainsi 2 espaces disponibles, abrités de la pluie pour une bibliothèque ouverte à tous les enfants. A cette construction peut se rattacher une série d’activités : Fabriquer un filet pour en faire un hamac, construire la figure de proue, une ancre, un sextant (si c’est possible?) et apprendre à trouver sa route grâce aux étoiles…

Pour l’ensemble du projet, nous faisons appel à tous ceux qui ont une expérience dans ce domaine : pêcheur, marin, charpentier de marine… Si vous souhaitez partager votre savoir-faire et vos connaissances, contactez nous.

 

  • LES MOYENS

3/1- Si le principe d’un budget le plus proche de zéro reste l’objectif, nous aurions besoin d’une scie à onglet. Jusqu’ici, Fabrice nous a prêté la sienne, mais cette année, nous en aurons besoin en permanence. Il faut compter 300 € minimum. Nous allons chercher un matériel d’occasion. Si l’association peut mettre une somme et combien ?, nous pourrions compléter avec un appel à dons.

3/2- Pour alléger le stockage au 31 Grand’Rue, nous comptons déposer certaines palettes contre la baraque en fer du chemin de la Crau.

3/3- Une remorque style plateau, assez légère pour être tractée par une fourgonnette nous serait utile 4 à 5 fois par an.*

  • LES EMPLACEMENTS POUR LES ATELIERS

Quelques principes : être visible, possibilité de rencontrer les habitants, un branchement électrique, et si possible, un accès à des toilettes.

  • Le 31 Grand’Rue (préparation, déclouage)
  • Les sas des 2 écoles sous réserve de l’accord de la mairie
  • Aux Grelinettes
  • La place F.Caire avec la salle des fêtes
  • Chez des particuliers pour peu que l’accès aux riverains soit possible.
  • Sous l’abri du jeu de boules (qui s’y colle ?)
  • L’espace à proximité du service technique et urbanisme (Anne- Marie)
  • Louer un emplacement au marché du samedi matin (Philippe)
  • CALENDRIER 
  • Ce mois-ci nous ferons un important travail de collecte et de préparation des planches. Pour la collecte, un coup de fil et aller chercher les palettes par une équipe d’au moins 2. Samedi 9 et samedi 16 de 9 h à midi : déclouage au 31 Grand’Rue
  • Dès janvier, rendez-vous le 2ième et 4ième samedi de chaque mois, le lieu et les constructions choisis ce jour là seront annoncés une semaine avant
  • Il peut y avoir des ateliers lors d’autres manifestations. A nous de choisir les opportunités.

 

Dernière minute : Philippe a acheté des pigments de plusieurs teintes pour fabriquer nos peintures non toxiques, adaptées au bois et à une utilisation extérieure.

Une bibliothèque partagée pour les élèves de l’école Jaurés

Grâce à Alternative Velaux, tout est possible ! L’association a initié, aidé et soutenu la création d’une bibliothèque partagée placée devant l’école Jean Jaurès avec la classe de CE2-CM1. Elle a ainsi fourni matériel, savoir-faire, bénévoles et bonne humeur! Les jeunes alter citoyens et leurs parents ont participé avec enthousiasme à ce beau projet, créateur de culture et de lien social. Inaugurée début mars, elle fera surement le bonheur des petits comme des grands.

 

Tout est parti d’une idée d’enfant

Encore une belle matinée sur le parvis de la Médiathèque de Velaux, où se déroulent tous les mois, nos ateliers de construction en bois recyclé.

Et ce matin là, Coline est venue nous voir, parce qu’elle voulait construire un abris pour les insectes de son jardin.coline nichoir

Voici les quelques photos de cette matinée construction de nichoir à insectes

Retrouvez-nous sur notre page Facebook: Alternative Velaux

A bientôt